6ème progression de l’année 2020-2021

chapitre 1 : la démarche scientifique

activité 1 : qu’est-ce que la chimie ? qu’est-ce que la physique ?

la chimie, comme la physique sont des sciences expérimentales qui permettent de comprendre le monde autour de nous.

Cliquer ici pour plus d’informations sur ces sciences (vidéos, définitions)

activité 2 : peut-on faire confiance en nos sens ?

Nous pouvons explorer notre monde en utilisant nos sens (l’ouïe, la vue, le toucher…) mais est-ce suffisant ?

Cliquer ici pour accéder à trois manipulations et vidéos qui permettent de répondre à cette question.

activité 3 : la démarche expérimentale

Les scientifiques utilisent une méthode pour vérifier leurs hypothèses : la démarche expérimentale.
Cliquer ici pour mieux comprendre comment les recherches et découvertes sont réalisées et vérifiées et résoudre des exercices interactifs

chapitre 2 : la sécurité en chimie

Activité 1 : Dangereux ou pas dangereux ?

La dangerosité d’une substance chimique dépend de sa nature (ce qu’il est) mais aussi de son utilisation (quantité, manière de l’utiliser…)

rappel : toute la matière est chimique mais elle peut être naturelle ou synthétique.

activité 2 : les pictogrammes et les règles de sécurité

Pour limiter les risques liés à l’utilisation de produits dangereux, il existe des pictogrammes pour indiquer qu’il y a un danger et des règles de sécurité pour expliquer comment limiter les risques.
Cliquer ici pour plus d’explications et pour faire un exercice interactif.

chapitre 3 : les mélanges

Activité 1 : corps pur ou mélange ?

Un mélange contient plusieurs espèces chimiques (plusieurs substances).

Beaucoup de substances dans la nature sont des mélanges : l’air, l’eau des rivières et des océans, le sang, le jus d’orange…

Un corps pur n’est composé que d’une espèce chimique (une seule substance)

Il existe des corps pur dans la nature comme l’or (pépite d’or), le dioxygène et le diazote (les deux gaz qui composent majoritairement l’air).
L’eau pure est rare dans la nature car beaucoup de substances peuvent se dissoudre dedans. Sous forme de vapeur d’eau, l’eau est pure.

activité 2 : peut-on reconnaître du premier coup d’œil si une substance est un corps pur ou un mélange ?

On peut mélanger certaines substances sans créer de nouveaux produits : on dit qu’il y a transformation physique.

Par exemple, si on mélange de l’eau et du sucre, le sucre se dissout dans l’eau : il est toujours présent dans l’eau même si on ne le voit plus.

Il existe deux types de mélanges : les mélanges homogènes et les mélanges hétérogènes. Cliquer ici pour en savoir plus et avoir accès aux exercices interactifs.

activité 3 : réaliser des mélanges et choisir le bon vocabulaire pour le décrire.

Pour savoir si un solide est soluble dans un liquide, il faut réaliser un test de solubilité.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image.png.

Pour savoir si un liquide est miscible avec un autre liquide, il faut réaliser un test de miscibilité.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-1.png.

Clique ici pour avoir des exercices pour s’entraîner sur le vocabulaire “homogène/hétérogène, soluble/insoluble ; Miscible/non-miscibles

chapitre 4 : les techniques de séparation

Activité 1 : récupérer le sel comme dans la baie du Mont Saint Michel

Autrefois, les sauniers de la baie du Mont Saint Michel récupéraient le sel qui était mélangé au sable sur les grèves. Clique ici pour revoir l’activité réalisée en classe, avec les explications.

activité 2 : les techniques de séparation pour les mélanges solides-liquides

Pour les mélanges solides-liquides hétérogène, on utilise :
– la décantation : lorsque le solide est plus dense que l’eau et qu’il se dépose au fond du récipient.
– la filtration : le filtre retient le solide insoluble et laisse passer la partie liquide du mélange. La grosseur des trous du filtre détermine la taille des particules qui sont retenues par la filtre.
cliquer ici pour voir des vidéos montrant une décantation et une filtration et un exercice interactif.

Exemple d’objets au quotidien qui utilise la technique de la filtration : la cafetière à filtre, la passoire, l’essoreuse à salade…

Pour les mélanges solides-liquides homogène, on utilise :
– l’évaporation : en chauffant, le liquide s’évapore et le solide dissous va se cristalliser, c’est-à-dire qu’il va se déposer sous forme de solide dans le récipient.

Un exemple pratique d’utilisation des techniques de séparation : le traitement des eaux usées.

activité 3 : les techniques de séparation pour les mélanges solides-liquides

La technique utilisée dépend du type de mélange.

Pour les mélanges liquides-liquides hétérogène, on utilise :
– la décantation liquide-liquides : on utilise un récipient adapté pour séparer le liquide le plus dense et le liquide le moins dense. Il s’agit de l’ampoule à décanter.

Pour les mélanges liquides-liquides homogène, on utilise :
– la distillation : chaque corps pur liquide va bouillir à une température particulière. En chauffant un mélange contenant plusieurs liquides miscibles, les liquides vont s’évaporer l’un après l’autre.

Exercices interactifs

Deux exercices interactifs pour s’entrainer sur les techniques de séparation.

chapitre 5 : masse et volume

Activité 1 : mesure de masse

La masse permet de mesurer la quantité de matière dans un objet.
Elle se mesure avec une balance.
Elle s’exprime en kilogramme (kg) ou en gramme (g)
On utilise la lettre “m” pour écrire une mesure : mobjet = 205 g

Comment mesurer une masse : une animation pour revoir la méthode à suivre.

Attention ! Dans la vie courante, on dit le mot “poids” à la place du mot “masse“.
En Sciences, le poids d’un objet correspond à la force avec laquelle la Terre nous attire vers elle : il explique pourquoi un objet tombe et s’exprime en newton (N).
IL NE FAUT PAS UTILISER LE MOT “poids” QUAND ON UTILISE UNE BALANCE OU QUAND ON MESURE EN KILOGRAMME : IL FAUT UTILISER LE MOT “MASSE“.

activité 2 : mesure de volume

Le volume permet de mesurer l’espace qu’occupe l’objet.
Il se mesure avec un récipient gradué, comme l’éprouvette.
Un récipient comme le bécher permet de mesurer un volume mais pas de manière précise. On utilisera donc une éprouvette.
Il s’exprime en mètre cube (m3) ou en litre (L)
On utilise la lettre “V” pour écrire une mesure : Vobjet = 150 mL

Des exercices interactifs pour s’entraîner à mesurer une masse et des volumes.

activité 3 : les unités et les conversions

La plupart des unités sont découpées en multiples et en sous-multiples, ce qui permet d’avoir des nombres ni trop petits, ni trop grand.

Pour toutes les unités que nous voyons au collège (sauf pour les unités du temps), on se sert du même tableau de multiples et de sous-multiples, et en particulier les colonnes en vert et en orange.

Les conversions : unité, multiple et sous-multiples – exercice interactif pour bien comprendre le principe.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.