corrigé-travail semaine 2 – tests de reconnaissances

Chaque test correspond à une substance : on ne doit donc pas parler d’autres substances dans les résultats.

exercice 1 : savoir quel test utiliser.
cliquer sur les tests pour avoir les réponses.

test de l’eau – cliquer ici

Le détecteur du dioxyde de l’eau est le sulfate de cuivre anhydre. Cette poudre blanche devient bleu au contact de l’eau.

remarques

Attention : ce n’est pas le liquide qui devient bleu mais bien la poudre du sulfate de cuivre anhydre.
Il est aussi inutile de préciser ce qui arrive lorsque le liquide n’est pas de l’eau car la question ne porte que sur l’eau.

test du dioxyde de carbone – cliquer ici

Le détecteur du dioxyde de carbone est l’eau de chaux. On observe un précipité blanc lorsqu’elle est en contact avec le dioxyde de carbone.

remarques

On peut aussi dire que l’eau de chaux se trouble en présence de dioxyde de carbone.

test de l’ion fer – cliquer ici

Le détecteur du l’ion fer est l’hydroxyde de sodium (aussi appelée la soude). On observe un précipité vert en présence des ions fer II.

test de l’ion chlorure – cliquer ici

Le détecteur du l’ion chlorure est le nitrate d’argent. On observe un précipité blanc qui noirçit à la lumière en présence des ions chlorure.

test du dihydrogène – cliquer ici

Le détecteur du gaz dihydrogène est une flamme : on entend une détonation lorsqu’on approche la flamme (le gaz dihydrogène brûle avec une détonation)

exercice 2 : exploiter les résultats d’un test.

test 1 -cliquer ici

S’il se forme un précipité bleu en ajoutant de l’hydroxyde de sodium dans une solution, alors cette solution contient des ions cuivre.

Attention : couleur bleue ne veut pas dire “eau”. Il faut bien vérifier le détecteur (ici, l’hydroxyde de sodium)

test 2 -cliquer ici

Si une bûchette s’enflamme au contact de la substance inconnue, alors cette substance est du dioxygène.

Attention : le dihydrogène fait une détonation. la bûchette qui s’enflamme correspond au dioxygène.

test 3 -cliquer ici

Si le sulfate de cuivre anhydre devient bleu, alors le liquide testé est de l’eau.

test 4 -cliquer ici

S’il se forme un précipité vert quand on ajoute de l’hydroxyde de sodium, alors la solution contient des ions ferII.

test 5 -cliquer ici

Si l’eau de chaux reste limpide, cela signifie que le test est négatif : le gaz testé n’est pas du dioxyde de carbone.

Note :Le mot “limpide” s’utilise pour un liquide : il est clair, sans trouble.
On l’utilise aussi pour indiquer une explication simple et compréhensible : “une explication limpide”= “j’ai tout compris, c’est très clair!”

test 6 -cliquer ici

Si le sulfate de cuivre anhydre reste blanc au contact du liquide, alors on peut dire que ce liquide n’est pas de l’eau (et c’est tout!).

test 7 -cliquer ici

S’il ne se forme aucun précipité quand on ajoute du nitrate d’argent dans une solution, alors cette solution ne contient pas d’ions chlorure.

test 8 -cliquer ici

S’il ne se forme aucun précipité quand on ajoute du nitrate d’argent dans une solution, alors cette solution ne contient pas d’ions chlorure.

L’hydroxyde de sodium est un détecteur qui est utilisé pour identifier plusieurs substances. Le résultat est différent pour chaque substance mais si le test est négatif, cela permet d’éliminer la possibilité de présence de plusieurs ions.

exercice 16 p 125 – cliquer ici
Question 1 – cliquer ici

On observe la formation d’un précipité blanc lorsqu’on ajoute du nitrate d’argent dans l’eau du robinet mais pas lorsqu’on ajoute le nitrate dans l’eau distillée. Cela signifie que l’eau du robinet contient des ions chlorure mais que l’eau distillée n’en contient pas.

Question 2 – cliquer ici

Il est donc indispensable de bien rincer les tubes à essai avec de l’eau distillée avant de faire un test : si on rince avec l’eau du robinet, le test pourra être positif à cause de l’eau du rinçage et pas parce que la solution testée contient des ions chlorure. Rincer à l’eau du robinet peut fausser les résultats du test.

exercice 18 p 125 – cliquer ici
question – cliquer ici

le test au nitrate d’argent permet d’identifier les ions chlorure or l’étiquette indique que l’eau minérale testée contient des ions chlorure donc ce test sera positif.

Par contre, le test à la soude, qui permet d’identifier les ions ferII, fer III et les ions cuivre, sera négatif car l’étiquette n’indique pas que ces ions sont présents dans cette eau minérale.

remarque – cliquer ici

Citer les sources ! indiquer où vous avez trouvé les indications –> dans l’étiquette.

exercice 19 p 125 – cliquer ici
question 1 – cliquer ici

Pour identifier les ions ferII, ferIII et les ions cuivre, on utilise le même réactif de reconnaissance : l’hydroxyde de sodium

question 2 – cliquer ici

Dans le premier tube, le précipité est vert donc on a mis en évidence l’ion ferII

Dans le deuxième tube, le précipité est rouille donc on a mis en évidence l’ion ferIII

dans le troisième tube, le précipité est bleu donc on a mis en évidence l’ion cuivre.

remarque : bien préciser l’observation (couleur du précipité) pour justifier la réponse.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.